[ Previous ][Contents][ Next ]


sions variant généralement de 20 à 50 cm. Ils formaient une murette qui couvrait les parois du dromos. D'après le fouilleur clandestin la stèle était encastrée dans cette murette à droite de l'entrée, la face contre le rocher, ce qui indiquerait un remploi.

Cette stèle (pl. XI, 2), du mÍme calcaire que la première, se présente sous la forme d'un rectangle légèrement trapézoïdal, dont le côté supérieur est arrondi ; elle mesure 24 cm. d'épaisseur, 1,20 m. de hauteur, 33 cm. de largeur dans le haut et 39 cm. de largeur dans le bas. Un disque ailé à trois rangs de pennes épouse le contour supérieur ; deux uraeus flanquent le disque. Au dessous, un personnage trapu lève le bras droit suivant le geste habituel de l'adoration ; un himation, jeté sur l'épaule gauche et laissant nus le bras et l'épaule droits, enveloppe le corps jusqu'aux mollets et vient sur le devant se croiser à partir des hanches, où sa coupe fortement incurvée rappelle celle d'un pagne. L'un de ses pans passe sous le coude du bras droit et pend soutenu par le poignet gauche. Le personnage ne porte ni coiffure ni chaussure. Il est debout sur une étroite bande plate. La tête à cheveux courts se présente de profil ; l'oreille est dégagée ; la figure, plutôt ronde et pleine, est celle d'un adolescent complètement rasé ; le nez est droit dans le prolongement du front, le cou assez haut et musclé ; le bras droit est mal attaché à l'épaule ; le geste embarrassé. Les pieds sont de profil, le pied droit légèrement porté en avant. Sous la bande plate, la pierre se rétrécit légèrement formant ainsi un appendice qui a dû servir à encastrer la stèle dans sa base. La face du personnage a beaucoup souffert, les traits de la figure ont été effacés. Le pan de l'himation qui passe sous le coude a les bords brisés. Le travail est assez peu soigné. Les proportions ne sont pas très heureuses.

Depuis quelques années, le Musée possède une troisième stèle, en marbre blanc, trouvée à Bostan esh-Sheikh près du Temple d'Eshmoun à Saîda (Pl. XI 1). Cette stèle, haute de 61 cm., mesure 16 cm. de large dans le haut, 19 cm. dans le bas, et 13 cm. d'épaisseur. Son décor est en faible relief. Un personnage barbu est debout sur un socle de forme égyptisante pareil à celui de la deuxième stèle de Bourdj esh-Shemali. Il est vêtu de l'ample tunique phénicienne. Une coiffure basse et cylindrique à sommet convexe est posée sur une abondante chevelure coupée à la nuque. La tête et les pieds nus sont de profil. Le pied droit est porté carrément en avant. Le buste est vu de trois quarts. Le bras droit coudé aux hanches fait le geste de l'adoration, la paume vue de face. Le bras gauche porté en avant à la hauteur de la ceinture tient un objet cylindrique. Au dessus de cette scène, plane le disque ailé à trois rangées de pennes et flanqué d'uraeus; quelques plumes représentent une queue au dessous du disque. Sous l'aile droite, figure le globe au croissant.(5) Dans le haut, il laisse entre le bord et lui un espace de 3,5 cm. où figurent des rosaces. Un appendice, légèrement en retrait sur la surface de la stèle, a été réservé dans le bas.


5. Thureau-Dangin et Dunand publient dans Arslan-Tash, Paris 1931, p. 118, la reproduction d'une stèle rupestre du Wadi-'Ashour (près de Tyr), qui semble être de style     égyptisant plus pur et d'époque plus reculée. On voit sur cette stèle le globe ailé à queue et le socle égyptisant.

[ Previous ][Contents][ Next ]


Created by the Digital Documentation Center at AUB in collaboration with Al Mashriq of Høgskolen i Østfold, Norway.

980519 pas - Email: hseeden@aub.edu.lb